Guru Rinpoche

Padmakara a influencé un nombre incalculable d’êtres à travers les enseignements du Vajrayana et en particulier grâce au rôle des profonds trésors termas. Ce grand Maître n’était pas une personne ordinaire ou simplement un être noble sur l’une des terres de Bodhisattvas, mais une émanation à la fois du Bouddha Amitabha et du Bouddha Shakyamouni, qui apparut pour discipliner les êtres humains et les esprits difficiles à convertir.

La version la plus connue de la naissance de Guru Rinpoché est basée sur les paroles du Bouddha conservées jusqu’à nos jours, qui prophétisa que Guru Rinpoché serait le second Bouddha de notre temps, qu’il naîtrait miraculeusement du bouton d’une fleur de lotus, et non pas de la matrice d’une mère.

Selon le récit de sa naissance miraculeuse, comme cela apparaît dans les enseignements termas, il y avait dans le pays d’Uddyana, situé à l’est de Bodhgaya, une île au milieu d’un lac sur laquelle apparut par la grâce des Bouddhas, une fleur de lotus multicolore. Du centre du coeur du Bouddha Amitabha fut émané un vajra d’or marqué de la syllabe Hrih jusqu’au bouton de cette fleur de lotus, qui miraculeusement se transforma  en un jeune enfant âgé de huit ans tenant un vajra et une fleur de lotus, possédant les marques majeures et mineures d’un Bouddha. L’enfant demeurait là sur cette île, enseignant le profond Dharma aux dévas et aux dakinis.

A ce moment, Indrabodhi, qui était le roi de ce pays, n’avait pas de fils et souhaitait un héritier. En dernier recours, afin de découvrir un joyau exauçant les souhaits, il s’embarqua accompagné de son ministre Krishnadhara pour un voyage sur le grand lac. A leur retour, ils rencontrèrent l’enfant miraculeux. Le roi le considéra comme une réponse à ses prières et le ramena au palais où il lui donna le nom de Padmakara, “Né du Lotus”.

Le prince dirigea le royaume d’Uddyana en accord avec le Dharma. A cette époque, il se rendit compte qu’il serait incapable d’accomplir à grande échelle le bien des êtres en gouvernant le pays, aussi, il quitta le royaume. Il demeura au Frais Bosquet, dans la Forêt Joyeuse et à Sosaling, s’engageant dans la pratique des disciplines yogiques A cette époque, il reçut initiations et bénédictions des deux dakinis “Dompteuse de Maras” et “Maintien de la Félicité”.

Padmakara retourna en Uddyana, sur l’île du lac Danakosha où il pratiqua les Mantras Secrets et le langage symbolique des dakinis grâce auquel il amena sous son contrôle les dakinis de l’île.

Il pratiqua ensuite dans la Sombre Forêt et fut béni par une vision de Vajra Yogini. Il lia par serment tous les nagas des lacs aussi bien que les esprits des planètes et fut investi de pouvoirs surnaturels par tous les dakas et dakinis.

Voyant les nombreuses raisons de s’en remettre à un Maître, il alla à Zahor où il prit l’ordination de Prabhahasti et reçut le nom de Shakya Sengué. Puis il s’en fut vers le Maître féminin Kungamo qui était la dakini de sagesse Guhya Jnana apparaissant sous la forme d’une nonne. Il lui demanda l’initiation et elle le changea en une syllabe Hung qu’elle avala et rejeta par son lotus. A l’intérieur de son corps, il reçut l’intégralité des initiations externes, internes et secrètes et fut purifié des trois voiles.

Padmakara étudia et reçu tous les Sutras, Tantras et toutes les sciences de nombreux Maîtres érudits et accomplis de l’Inde.

Il retourna ensuite au Zahor où il pratiqua pendant trois mois avec la dakini Mandarava dans la grotte de Maratika, après quoi le Bouddha Amitayus apparut en personne. Ayant atteint le corps adamantin au-delà de la naissance et de la mort, ils repartirent pour enseigner aux habitants de Zahor. Là, ils furent arrêtés par le roi et ses ministres et brûlés vivants. Le Maître et sa consorte inspirèrent la foi en déployant le miracle de transformer le bûcher en un lac au centre duquel ils étaient assis sur une fleur de lotus. Ils amenèrent tout le monde à embrasser la pratique du Dharma et les établirent dans un état de non-retour dans le samsara.

Padmasambhava se manifesta sous de nombreuses formes telles que l’Acharya Padmavajra, aussi bien que le brahmine Saraha, Dombi Héruka, Virupa, Kalacharya et de nombreux autres siddhas. Il subjugua les esprits mondains externes et internes et les instaura protecteurs du Dharma. Il pratiqua dans les grands charniers où il enseigna les Mantras Secrets aux dakinis. Au cours de sa pratique, il atteignit tous les niveaux de vidyadharas.

Quand le roi Tibétain Trisong Détsen eut vingt ans, il développa une forte aspiration à propager les enseignements sacrés du Dharma. Il invita d’Inde Khenpo Bodhisattva (Shantarakshita). En accord avec les prédictions du Khenpo, le roi envoya cinq messagers pour inviter le grand Maître Padmakara. Ayant prévu cela, Padmakara s’était déjà rendu au Mang-yul, entre le Népal et le Tibet.

En chemin pour le Tibet central, il visita miraculeusement tous les districts où il lia sous serment les 12 Déesses Tenmas, les 13 Ghurlhas et les 21 Guényens ainsi que d’autres puissants esprits.

A la Forêt de Tamaris au Rocher Rouge, il rencontra le roi du Tibet. Il établit les fondations de Samye et veilla à son achèvement, employant même les dieux et les démons qui avaient fait obstacle à sa construction.

Ensuite, le roi souhaita que le Dharma soit établi et les textes traduits. Khenpo Bodhisattva, Padmakara et les autres Pandits, de même que Vairotsana, Kawa Paltsek, Chog-ro Lui Gyaltsen et les autres traducteurs traduisirent en tibétain tous les textes Bouddhistes des Sutras et des Tantras disponibles ainsi que la plupart des traités les expliquant.

Padmakara donna d’innombrables enseignements extraordinairement profonds concernant les trois Tantras internes à de nombreux étudiants prédestinés,  à la tête desquels se trouvaient le roi, ses fils et les 25 disciples, à Lhodrak, Tidro, et dans de nombreux autres lieux.

Guru Rinpoché resta au Tibet pendant 55 années et 6 mois. Il visita en personne de nombreux lieux qu’il bénit pour être des lieux sacrés de pratique. Sachant qu’un descendant du roi essaierait plus tard de détruire le Bouddhisme au Tibet, il fit de nombreuses prédictions pour l’avenir. S’entretenant avec le roi et les proches disciples, Padmakara cacha d’innombrables enseignements-termas, comprenant les huit trésors personnels du roi, les cinq grands trésors de l’Esprit et les 25 profonds trésors. La raison pour laquelle ces termas furent cachés était de prévenir la destruction des enseignements des Mantras Secrets, d’éviter que le Vajrayana ne soit corrompu ou modifié par des intellectuels, de préserver les bénédictions et d’être bénéfique aux futurs disciples. Pour chacun de ces trésors cachés, Padmakara prédit le moment de sa découverte, la personne qui le révélerait et le réceptacle prédestiné à être le détenteur de ces enseignements. Il se manifesta sous la forme courroucée terrifiante de folle sagesse dans le lieu connu comme la Tanière du Tigre, liant sous serment  les divinités mondaines afin de servir le Dharma et  leur confia la garde des termas-trésors. A ce moment, il fut connu comme Dorje Dröllo.

Afin d’inspirer la foi aux générations futures, il laissa l’empreinte de son corps au Bumthang, ses empreintes de mains à Namtso Chugmo et de pieds à Paro Drakar ainsi que dans d’innombrables lieux de pratique.

Il est impossible de compter exactement le nombre d’étudiants qui reçurent au Tibet les initiations de Padmakara en personne. Les plus connus sont les 5 disciples originaux. 80 de ses étudiants atteignirent le corps d’arc-en-ciel.

Sur le point de partir pour le pays des rakshas au sud-ouest, il donna des enseignements et des conseils détaillés au roi, aux ministres et aux autres disciples et quitta cette terre en s’envolant du col de Gungtang chevauchant  un cheval ou un lion, accompagné d’une foule d’êtres divins faisant des offrandes. Au sommet de la Glorieuse Montagne Cuivrée sur le continent de Chamara, il libéra le raksha Thötreng, le roi des rakshas, et prit sa forme.

A présent, il demeure au niveau de vidyadhara de présence spontanée sous la forme du régent de Vajradhara, immuable, aussi longtemps que le samsara durera. Rempli de compassion, il envoie des émanations pour le bien des êtres. Même après que les enseignements du Vinaya aient péri, il apparaîtra parmi les pratiquants tantriques. Il y aura de nombreux disciples prédestinés qui atteindront le corps d’arc-en-ciel. A l’avenir, quand le Bouddha Maitreya apparaîtra dans ce monde, l’émanation de Padmakara apparaîtra sous la forme de Drowa Kundul et diffusera les enseignements des Mantras Secrets à tous ceux  qui en ont le mérite.

Tiré de la Courte Biographie du premier Jamgön Kongtrul.