Son Éminence Gangteng Tulku Rinpoche

Le neuvième Gangteng Tulkou Kunzang Rigzin Péma Namgyal, naquit en 1955 dans la région de Trongsa, dans le centre du Bhoutan, de nobles parents : son père Tshéring Dorji était un descendant du roi Tibétain Trisong Détsen, sa mère est Tshéring Palmo. La naissance du Tulkou fut précédée de nombreux signes miraculeux et de bon augure tels que des arcs-en-ciel remplissant le ciel, la floraison hors saison d’arbres et de plantes. Avant sa naissance, alors que le Tulkou était encore dans la matrice de sa mère, elle eut un rêve très auspicieux dans lequel de nombreux enfants allaient chercher de l’eau, et de l’eau bouillante se transformait en lait. Elle rêva aussi que le sable et les rochers sur la berge de la rivière proche se changeaient en perles blanches et que l’eau provenant d’une des deux ouvertures situées sur la falaise brillante, au nord de la maison se transformait en lait. Quand le Tulkou eut un mois, alors que sa mère lui donnait le bain matinal, à la surprise et à l’étonnement de tous, un arc-en ciel quinticolore fut aperçut provenant de l’est jusqu’à la baignoire. Enfant, le Tulkou évoquait souvent le monastère (Gangtey Gompa), faisait mine de conduire des cérémonies de bénédictions et des enseignements. Quand il eut sept ans, il fut admis comme moine au monastère de Trongsa. Ayant appris à lire et à écrire, il maîtrisa également les pratiques des rituels externes et internes, la pratique des divers instruments de musique, etc. A cette époque, Kunzang Péma Namgyal fut reconnu comme la neuvième émanation successive du Corps de Péma Lingpa par le 16éme Karmapa, Rangjoung Rigpé Dorjé, S.S Dudjom Rinpoché, S.S Dilgo Khyentsé et d’autres chefs de file du Bouddhisme Vajrayana.

Le Tulkou fut ensuite admis au collège Bouddhiste de Tango, où il reçut les enseignements secrets du Vajrayana, y compris les enseignements des Écoles Nouvelles (Sarma) et du Dzogchen du 68ème Djé Khenpo, Tenzin Döndroup, du 69ème Djé Khenpo, Gendun Rinchen et d’autre nobles enseignants.

À l’âge de seize ans, Kunzang Péma Namgyal fut formellement intronisé comme le neuvième Gangteng Tulkou à Gangtey Gompa, le siège traditionnel des Gangteng Tulkous. Le jeune Abbé prit la charge en tant que Maître spirituel, de dix neuf monastères privés et hermitages de la tradition Nyingma (ce nombre s’est étendu depuis). Le site de Gangtey Gompa avait été choisi par Péma Lingpa lui-même, la construction du monastère avait été initiée au début du 17ème siècle par le petit-fils de Péma Lingpa, le premier Gangteng Tulkou et la forme  actuelle du monastère fut achevée plus tard par le second Gangteng Tulkou. Gangtey Gompa est maintenant le plus grand monastère privé Nyingma du royaume du Bhoutan.

Par la suite, le neuvième Gangteng Tulkou commença une période de trois ans d’études personnelles sous l’égide de Sa Sainteté Dudjom Rinpoché, alors à la tête de la lignée Nyingma, période durant laquelle il reçut la totalité des initiations et des enseignements de la lignée de Péma Lingpa de S.S Dudjom Rinpoché et de S.S Dilgo Khyentsé Rinpoché. Ces deux Maîtres avaient reçu ces initiations au Tibet et avaient emportés les précieux textes avec eux quand il avaient fui leur pays.

A la suite de cette période d’étude, il passa huit ans en quasi constante retraite de méditation sous la tutelle de l’ancien Djé Khenpo, Tenzin Döndroup, largement reconnu comme le Maître Dzogchen le plus hautement réalisé de notre temps.

La lignée de Péma Lingpa et la structure des monastères des Gangteng Tulkous avaient sérieusement déclinées jusqu’au moment où le 9ème Gangteng Tulkou eut décidé de reprendre naissance.

La complète disparition au Tibet de la lignée de Péma Lingpa avait aggravé encore cette situation. Gangteng Tulkou devait s’atteler à la tâche de propager ces précieux enseignements et pratiques dont il était maintenant le principal détenteur.

Parallèlement, il commença une intense activité d’enseignement au Bhoutan, et s’engagea aussi dans des années d’études supplémentaires au Népal avec le révéré Maître Dzogchen Chatral Rinpoché Sangye Dorje. Puis, au milieu des années 80, grâce aux encouragements et sollicitations de son Maître, l’ex Djé Khenpo Tenzin Döndroup, le 9ème Gangteng Tulkou se résolut à se rendre en occident pour y enseigner le Dzogchen, le neuvième véhicule, celui de la Grande Perfection. Il fit son premier voyage seul, sans même quelqu’un pour l’accompagner. Son but était à la fois de faire revivre la lignée de Péma Lingpa en la partageant avec des étudiants occidentaux et de rassembler un soutien financier pour la rénovation du monastère de Gangtey vieux de 400 ans, ainsi que pour de nombreux projets touchant au Dharma, qu’il souhaitait initier au Bhoutan.

Depuis sa sortie d’une nouvelle retraite de méditation solitaire de trois ans en 1992, Gangteng Tulkou Rinpoché a travaillé sans relâche pour assurer le renouveau des enseignements et des pratiques de la lignée de Péma Lingpa. Deux centres de retraite de trois ans, un centre de retraite de trois ans isolé consacré au Dzogchen, un nouveau monastère  (Orgyen Chöling) proche de son lieu de naissance dans la région de Trongsa, un monastère et un shédra pour les nonnes près du lieu de naissance de Péma Lingpa au Bumthang et un shédra unanimement acclamé adjacent à Gangtey Gompa, sont quelques-uns des fruits de cette intense période d’activité du Dharma.

De plus, Rinpoché a fondé les centres Yéshé Khorlo, a enseigné, conféré initiations, transmissions, bénédictions, à des étudiants aux USA, au Canada, en Europe, en Russie, à Taiwan, à Singapour, en Inde et dans d’autres pays, poursuivant sa transmission aux êtres et continuant à les inspirer.